Le grand salon de la villa Lumière - La Ciotat

 

Chaque mois, le CAUE13 vous propose de découvrir ou de redécouvrir de manière insolite un élément du patrimoine architectural du département. C’est pour nous, l’occasion de révéler ce qui est d’habitude inaccessible au public et parfois aussi de rendre visible autrement ce qui est sous nos yeux.
C’est également l’occasion d’interroger le rapport entre le mode de représentation et l’espace ou l’objet ainsi dévoilé.

Laure-Agnès Caradec Présidente du CAUE13  

 

C’est un cube presque parfait de 10 mètres de côté. Un volume imposant, partagé à mi-hauteur sur trois faces par une coursive et éclairé au nord par un jeu de verrières sur deux niveaux. Au centre du plafond, une tête de lion rugissant qui tient dans sa gueule un lustre majestueux. Le sol, les balcons, balustres et consoles étaient en bois ciré; le plafond en staff. 
Il faut imaginer les murs recouverts d’étonnants carreaux de terre cuite dont le décor joue du contraste entre la rugosité du fond brut et cannelé et la préciosité du motif en bas-relief fleurs et lion, recouverts à la feuille de cuivre. 
Il faut imaginer aussi toute la bonne société se pressant dans ce salon et assistant pour la première fois, le 21 septembre 1895, à une « expérience cinématographique » avec Promenade en mer, Repas de bébé, Parties de cartes et Concours de boules.
Ici, dans ce salon de la Ciotat, presqu’incidemment, c’est forgé un nouveau monde et une nouvelle discipline qui en mêlant l’art et l’industrie marquera profondément le siècle suivant sur tous les continents.
Les frères Lumière au contraire de Méliès, n’eurent peut-être pas conscience des potentialités artistiques de leur invention. Ingénieurs, avec leur père Antoine, photographe et homme d’affaire, ils créèrent une industrie prospère de produits photographiques innovants et n’eurent de cesse de rechercher, d’explorer et diffuser les possibilités technologiques de leur temps.
La somptueuse Villa, construite en 1892 par Antoine Lumière eu jusqu’à 80 hectares de terrain, dont un domaine viticole et un port privé. Le bâtiment est agrandi et transformé en hôtel dans les années trente puis découpé en appartements pour devenir une copropriété. 
Le grand salon est inscrit aux monuments historiques depuis 1996. Une association se bat aujourd’hui pour sa restauration. Elle a obtenu l’aide du Conseil départemental, de la Direction Régionale des Affaires Culturelles et de la mairie de La Ciotat pour mener les études nécessaires à sa réhabilitation.

Pour en savoir plus, le site de l’association 

Remerciements 
- Guy Rey, Président de l’Association pour la restauration du Grand Salon Lumière (ARGSL) pour nous avoir accueilli et guidé avec enthousiasme. 
Alain Chenoz, pour son œil photo-sphérique 

Archives :
La photo du mois d'avril 2017 / Usine Solvay - Salin de Giraud
La photo du mois de mai 2017 / La glacière - Mimet  
La photo du mois de juillet 2017 / La Citerne de la Place des Moulins - Marseille
La photo du mois d'août 2017 / L'appartement 643 de la Cité Radieuse de Le Corbusier- Marseille
La photo du mois de septembre/octobre / Le Planier - Marseille